Skip to main content

Camping sauvage en France
Informations pratiques à savoir

Si tu prépares un prochain roadtrip en van aménagé, et surtout si c’est ton premier, tu te poses sûrement quelques questions sur l’organisation des nuits. Est-ce que je peux faire du camping sauvage en France ? Est-ce que je peux dormir partout en van ? Que dit la loi française à ce sujet ? Est-ce que je risque de me prendre une amende ? Et en effet, mieux vaut être bien informé sur le sujet, car il y a quelques nuances qui pourraient bien changer la donne. Nous allons essayer de répondre à toutes tes questions et te donner un bon aperçu des endroits où il est possible de dormir en véhicule aménagé en France. 

Camping sauvage en France

Photographie : © roadsurfer GmbH / À la conquête de l’Est

Envie de voyager en France avec un van ?

Découvre les vans roadsurfer

1# Camping sauvage & bivouac, quelles différences ?

Le camping sauvage se définit par le fait de planter sa tente dans un endroit qui n’est à priori pas prévu à cet effet, et en général, en pleine nature.  

À ce stade de l’article, il est intéressant de comprendre ce qui différencie ces deux concepts, car nous pourrions bien l’appliquer également aux nuits en van. Bien que la loi française ne fasse pas la distinction entre ces deux termes, l’un peut parfois être toléré alors que l’autre est strictement réglementé. Le site « Le Camping Sauvage » nous explique bien la différence entre le deux :  

» Le camping sauvage : fait de voyager en véhicule motorisé (voiture, camping-car, fourgon, van…) et de se poser / ou de poser sa tente dans des endroits assez proches de la civilisation (parking, bord de route, champ…) et de rester plusieurs jours à ce même endroit. 

» Le bivouac : fait de dormir à la belle étoile, ou sous une tente légère, le temps d’une nuit (en général lors de randonnées et dans des zones reculées).  

2# Réglementations du camping sauvage en France 

En France, le camping sauvage est interdit dans certains endroits :  

  • Sur les routes, chemins, sentiers ou sur les voies publiques
  • Sur les bords de mer
  • À moins de 500 m d’un lieu classé « monument historique » ou d’un jardin classé
  • Dans les réserves naturelles ou zones de protection du patrimoine, de la nature et des sites
  • Dans les forêts, bois et parcs classés « espaces boisés à conserver »
  • À moins de 200 m d’un point de captage d’eau potable
  • Sur une propriété privée, sans autorisation préalable du propriétaire
  • Dans certaines zones définies par les préfectures ou les communes

Néanmoins, il peut être intéressant de se renseigner sur les réglementations propres à chaque parc national ou régional qui autorisent parfois le camping sauvage et/ou le bivouac sous certaines conditions (Ouest France en parle ici). Comme par exemple :

  • “Camping sauvage, bivouac et feux autorisés à une distance de plus de 200 m de bois, forêts et landes.”
  • “Planter la tente au coucher du soleil (20h) et l’enlever le lendemain matin au lever du soleil (8h)”
  • “Le bivouac réglementé est autorisé à plus d’une heure de marche des limites du Parc national ou d’un accès routier, entre 19h et 9h.”
  • “Le bivouac est toléré si la tente est de petite taille, de dimension ne permettant pas la station debout”

⚠ Il est donc vivement conseillé de se renseigner au cas par cas. 

3# Est-ce possible de dormir dans son véhicule ?

Revenons-en maintenant au cœur de notre sujet : est-ce qu’il est possible de dormir où l’on veut en van ? Bon, tu dois t’en douter, il serait bien trop facile de répondre oui à cette question. Il faut déjà savoir qu’en France, la loi n’interdit pas de dormir dans sa voiture. Et par voiture on entend également les camping-cars, fourgons, vans… Car les véhicules classés en M1 ont les mêmes droits qu’une voiture. Mais pour ne pas risquer une amende ou un séjour à la fourrière mieux vaut ne pas :

  • Stationner trop longtemps au même endroit (en général pas plus de 7 jours)
  • Présenter un stationnement dangereux ou gênant
  • Boire dans le véhicule
  • Ne pas s’exhiber dans le véhicule

 

À savoir toutefois que certaines villes peuvent interdire le stationnement sur la voie publique à certains endroits par des arrêtés municipaux. 

Dormir en van, du camping sauvage ?

 

De même que l’on distingue camping sauvage et bivouac, on pourrait distinguer plusieurs sortes de stationnements nocturnes en van. Il pourrait y avoir les stationnements pour plusieurs nuits, avec installation d’équipements de camping et occupation de l’espace autour du véhicule comme lieu de vie (camper en ville ou sur un parking est interdit). Et il pourrait y avoir les stationnements pour une seule nuit, à la manière d’une étape, sans sortir de matériel et en restant dans son véhicule. Néanmoins, sachez que même pour une nuit et sans sortir du véhicule, dormir en van est à priori interdit dans tous les parcs nationaux et régionaux de France. Et depuis quelques années, les réglementations propres à chaque ville se multiplient pour le cas des camping-cars, fourgons, combis et autres types de véhicules de loisirs.

Nous pourrions dire qu’il est interdit de dormir en van :

  • Dans tous les lieux où le camping sauvage est interdit
  • Dans les parcs nationaux et régionaux
  • Dans les lieux pointés par des arrêtés municipaux ou préfectoraux

Mais peut néanmoins être toléré : 

  • En ville sur des parkings ou des places de parking de rues, tant que l’on respecte les conditions ci-dessus pour dormir dans son véhicule et qu’on ne sort pas de matériel de camping.
  • En nature sur les lieux avec autorisation au préalable du propriétaire (s’ il s’agit d’un lieu privé) ou de la mairie, pour une nuit, sans étalage de matériel de camping. 

Les codes de conduite

Bien que la législation ne soit pas encore très précise pour le cas des véhicules aménagés, il en vient au bon sens pour savoir quelles règles de conduite adopter quand on dort quelque part en van :  

  • Ne pas gêner la circulation
  • Ne pas avoir un stationnement dangereux ou gênant l’entrée d’un lieu ou d’un champ par exemple.
  • Que son stationnement ne dégrade pas l’environnement (la flore notamment), ni ne perturbe la faune présente éventuellement sur le territoire
  • Ne pas laisser de déchets
  • Ne pas faire de feu
  • Sur un parking : faire attention aux places réservées à certains véhicules et ne pas dépasser les marquages au sol 
  • Arriver idéalement au coucher du soleil et repartir au lever du soleil
  • Respecter le voisinage

L’organisation du van

Et là, on parle bien de pouvoir survivre une nuit au moins en totale autarcie. Bien que la plupart des véhicules de loisirs soient maintenant équipés de réserves d’eau, de bonbonnes de gaz, d’électricité et même de chauffage, il ne faudra pas oublier que tes réserves ne sont pas infinies.

  • Remplir les réserves d’eau et prévoir son nombre de jours d’autonomie. Au besoin prévoir quelques bouteilles d’eau en plus. Ou bien annoter sur une carte les étapes de remplissage.
  • Vérifier qu’il sera bien possible de cuisiner pendant plusieurs jours à l’intérieur du véhicule.
  • Prévoir son autonomie en électricité en fonction de son système d’alimentation pour la batterie secondaire (panneaux solaires, possibilité de rechargement en roulant…) et adapter sa consommation en fonction ou les temps de rechargement.
  • Prévoir assez de nourriture et d’argent au cas où.
  • Prévoir idéalement des toilettes portables type Porta Potti

4# Dormir l’esprit serein  

Si tout cela ne t’inspire pas trop et que tu as envie de dormir l’esprit serein, nous pouvons aussi te proposer quelques solutions 100% autorisées pour voyager au plus proche de la nature et loin du tourisme de masse. Car oui, de nombreuses applications et équipes de passionnés recensent les jolis lieux où dormir en véhicule de loisir dans la campagne. Et là, on ne te parle pas de campings, mais bien de lieux alternatifs pour passer une ou plusieurs nuits en van (et même sortir tout ton matériel de camping si tu en as envie ahah). 


roadsurfer Spots

Pour dénicher des petits coins de paradis partout en Europe.

Home camper

Propose plus de 30 000 emplacements à réserver chez l’habitant. 

Park 4 Night

Application qui recense toutes les aires de CC gratuites ou payantes, parkings et spots en pleine nature pour passer la nuit. 

Bienvenue à la ferme

Propose des aires de stationnement dans les exploitations agricoles. 

France Passion

Réseau de vignerons, agriculteurs, producteurs, artisans – présents dans toutes les régions françaises – qui accueillent des camping-cars, fourgons et vans le temps d'une nuit sur leur terrain. 

5# Les plus belles régions sauvages de France

 

Et pour terminer cet article sur une note inspirante, on aimerait te lister les coins de France les plus sympas pour tous ceux qui aiment la nature sauvage. Tout du moins notre top 3 ! 

La Bretagne

La Bretagne compte deux parcs naturels régionaux, celui d’Armorique et celui du golfe du Morbihan. Mais nombreux de ses territoires sont classés pour la richesse de leur patrimoine naturel et culturel : les marais de Brière et la mer d’Iroise par exemple. 

» Petite note : de nombreux lieux sont classés monuments historiques en Bretagne et il n’y aurait pas de terrain sans propriétaire foncier. Obtiens bien l’accord du propriétaire avant de stationner sur un terrain. 

L’Ardèche

Le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche fait partie des 51 parcs naturels régionaux français. Un site naturel exceptionnel de plus de 228 000 hectares et 4 300 km de chemins entre paysages des Boutières, sucs volcaniques du massif du Mézenc, plateau de Vernoux, Haute Cévenne et Cévenne méridionale au Sud. Question règlementation, le bivouac n’est autorisé qu’aux randonneurs non motorisés sous certaines conditions.

En savoir plus sur le camping sauvage en Ardèche.

L’Auvergne

Le territoire auvergnat comprend deux grands parcs naturels régionaux : celui des volcans d’Auvergne et celui du Livradois-Forez. Ainsi qu’un petit bout du parc naturel régional d’Aubrac. Situé en plein cœur de la France, c’est une région encore assez peu touristique qui te fera voir de beaux paysages entre puys, cascades, lacs volcaniques et grandes prairies d’altitude. Question réglementation, le camping sauvage et les feux sont interdits au sein du parc.Si tu souhaites plus d’infos sur les réglementations au sein des parcs naturels en France, regarde l’article de Détours en France.

Voilà, on espère que cet article t’aura renseigné et donné quelques idées pour tes prochains roadtrips ou randonnées en France. Bonne route ! 

Envie de roadtripper en France ?

Loue dès à présent un van roadsurfer