Skip to main content

Camping sauvage en Ardèche
Tout ce qu’il faut savoir

Faire du camping sauvage en Ardèche – au premier abord ça semble être une bonne idée lorsque l’on veut faire ressortir l’âme d’aventurier cachée en nous ! Mais peut-on faire du camping sauvage en Ardèche aussi facilement que ça – est-ce autorisé ? À travers cet article, nous te livrons de nombreuses informations précieuses si tu souhaites faire du camping sauvage dans le département ardéchois – nous te présentons également les limites du camping sauvage et te proposons des alternatives sympas où aller camper pour éviter les foules de touristes.

Le camping sauvage en Ardèche

Photographie : © roadsurfer GmbH / Thomas Grüner 

Voyager en van en Ardèche ?

Découvre nos vans aménagés !


Le camping sauvage, c’est quoi ?

Le camping sauvage consiste à faire du camping en pleine nature, dans un endroit dépourvu de structures pour cette pratique. Suivant la législation, faire du camping sauvage peut-être interdit, autorisé ou limité à la pratique du bivouac (camper sur un spot pour une nuit, du coucher du soleil au levée du soleil). Si tu voyages en van en Ardèche et que tu trouves un spot en pleine nature où camper, nous t’invitons à toujours bien te renseigner sur ce qui est autorisé ou non. Pour ce faire, vérifie les panneaux d’interdiction aux abords du spot choisi et s’il y a des habitations non loin, demande gentiment si c’est ok ou non. Il convient de rappeler que le camping sauvage n’est pas possible sur des terrains privés sans l’accord du propriétaire. D’une manière générale, le camping sauvage, bien que possible en France, est souvent interdit par arrêté municipal.

Le camping sauvage est-il autorisé en Ardèche ?

En Ardèche, le camping sauvage est très restreint ! Par exemple, dans les Gorges de l’Ardèche, le camping sauvage est strictement interdit afin de préserver cette magnifique réserve naturelle. Pour ne pas laisser les randonneurs sans emplacements où passer la nuit, différentes aires de bivouacs et de campings ont été aménagés. De quoi permettre de passer la nuit au cœur d’une nature à couper le souffle, à la belle étoile ou dans une tente pour le coup. Avec ton van aménagé, la meilleure option est de réserver un emplacement de camping ou de stationner sur une aire aménagée afin de vivre un séjour d’exception – et sans prise de tête – entre les montagnes et la nature qu’offre l’Ardèche. Et si tu prends une tente avec toi, rien ne t’empêche de faire une petite expédition dans les Gorges de l’Ardèche pour bivouaquer.

Conseil roadsurfer : Si tu souhaites coûte que coute faire du camping sauvage en Ardèche et éviter au maximum les campings, planifie ton itinéraire à l’avance et vérifie auprès des municipalités si les emplacements choisis sont bien autorisés pour passer la nuit avec ton van aménagé. Exemples : parkings municipaux, parkings de départ pour randonnées, etc. D’une manière générale, tu es autorisé à passer une nuit sur un parking public à condition que ce ne soit pas explicitement interdit et que tu ne sortes pas ton équipement de camping (table, chaises, cales, …).

Conseils et règles pour le camping sauvage en Ardèche 

Que se passe-t-il si tu décides de faire du camping sauvage en Ardèche malgré les interdictions ? Tu risques alors de lourdes amendes, qui peuvent te coûter jusqu’à 1 500 € ! Ce serait dommage de ruiner ton séjour détente alors que des tonnes d’autres options s’offrent à toi…

Si tu es aperçu sur une propriété privée sans autorisation, dans le meilleur des cas tu te fais renvoyer et dans le pire des cas tu peux être accusé d’intrusion. Alors mieux vaut ne pas prendre de risque ! C’est pourquoi nous te conseillons de toujours bien te renseigner à l’avance. De nombreux propriétaires sont heureux de pouvoir accueillir des campeurs sur leur terrain privé, de les conseiller sur les meilleurs restaurants et supermarchés à proximité et de partager les histoires de leur périple. Souvent, il suffit de demander gentiment.

L’interdiction du camping sauvage en Ardèche concerne également ta sécurité. Surtout si tu te trouves en montagne. Bien sûr, il s’agit aussi de protéger l’environnement, de ne pas déranger les animaux et de respecter les propriétés privées.

Le camping sauvage est autorisé où tu te trouves ? Voici quelques points à ne pas oublier :

  • Laisse l’emplacement au moins aussi propre qu’à ton arrivée ! Cela comprend non seulement les déchets, mais aussi l’élimination correcte des eaux grises et des excréments. Si tu choisis de louer un van aménagé chez roadsurfer, tu peux opter pour un van roadsurfer avec toilettes intégrées ou tu peux louer en option des toilettes portables type Porta Potti.
  • Si le temps est très sec, il ne faut pas allumer de feu, car cela peut rapidement provoquer des incendies. Il est préférable d’utiliser ta cuisine de camping à bord de ton van (en aérant bien) ou des espaces aménagés existants et sécurisés.
  • Évite de faire du bruit pour ne pas déranger la faune.
  • Lorsque tu choisis ton emplacement de camping, veille à ne pas endommager la nature environnante.

Les alternatives au camping sauvage

Si tu souhaites camper à l’écart de la foule dans un endroit insolite en pleine nature, nous te conseillons de jeter un oeil sur notre service roadsurfer Spots. Tu trouveras des emplacements de rêve et isolés, directement sur des terrains privés, à la ferme, en pleine montagne, avec vue sur mer, etc. Et pas de stress, tout est bien entendu légal. Tu peux booker un emplacement très rapidement sur la plateforme roadsurfer Spots. Ah oui, et si tu souhaites devenir hôte, c’est possible également : l’inscription est très rapide et les revenus générés te sont reversés à 100%. Faire du camping sur des terrains privés, de manière légale via un service comme roadsurfer Spots, est donc une excellente option. Tu peux également choisir de passer des nuits sur les sites de France Passion – c’est également sympa.

Pars en road trip en Ardèche

Réserve un van roadsurfer