Skip to main content

Partir seule en voyage en van

Les conseils d’Anna du magazine reiselustig

Depuis mon plus jeune âge, les vacances en camping sont essentielles pour moi. Mes premiers souvenirs de vacances remontent à mon enfance, lors d’un séjour en famille sur un terrain de camping en Italie. Les vacances que j’ai passées lorsque j’étais enfant, je les ai reproduites un peu plus tard avec mes amis, puis j’ai investi dans un véhicule utilitaire compact que j’ai aménagé et je suis partie sillonner les routes d’Europe pour faire du camping seule. Dans cet article, je vous présente mon VW Caddy aménagé et je vous livre quelques conseils sur comment voyager en solo en tant que femme. Partir seule en voyage, c’est possible !

Auteure : Anna Bourgeret du magazine reiselustig

Partir seule en voyage en VW Caddy

Envie de tenter l’expérience ?

Découvre nos campervans

Mon campervan ultra-compact : un VW Caddy

Lorsque je suis revenue en Allemagne après trois mois d’études passés en Australie et en Nouvelle-Zélande, m’acheter un petit van aménagé le plus rapidement possible était une évidence pour moi. Ça faisait un petit moment que je pensais à un véhicule « hybride » rappelant à la fois la forme d’un véhicule classique et celle d’un mini camping-car – j’avais déjà en tête le VW Caddy. En septembre 2018, avec l’autorisation de mon père, nous avions pris un rendez-vous pour essayer le VW Caddy. Et que s’est-il passé ensuite ? A la fin de la journée, le contrat de vente était signé et moi, j’étais aux anges. Nous allions chercher le VW Caddy deux semaines plus tard et nous commencions à réfléchir aux options d’aménagement.

Aménagement intérieur de mon VW Caddy

Toute ma famille réfléchissait avec moi aux différentes possibilités et options d’aménagement du van – car chaque centimètre compte pour un si petit véhicule. Nous avons ainsi regroupé toutes les connaissances en camping de chacune et chacun et nous avons mis tout cela en pratique fin décembre. Mon père et moi passions des week-ends entiers à bricoler, mesurer, scier, visser, ajuster et à nous rendre dans divers magasins de bricolage. Après cinq semaines de travail, nous avions terminé les petits travaux et étions très satisfaits du résultat ! Nous avons utilisé de nombreuses boîtes plastique Eurobox car elles sont tout simplement très robustes, stables et surtout empilables. Et plutôt que d’utiliser des constructions de tiroirs coûteuses et sophistiquées, nous avions opté pour des boîtes faisant office de tiroirs sous le lit. L’ensemble de la construction repose sur un plancher que nous avons parfaitement ajusté à la forme du VW Caddy. La plaque de sol est fermement fixée au véhicule à l’aide de vis. La construction, composée de boîtes plastique Eurobox, est particulièrement fonctionnelle et offre un espace de rangement généreux. Pour moi, il est essentiel de garder tout le confort possible : de la guirlande lumineuse accrochée aux rideaux, en passant par la guirlande de petits fanions et l’équipement de cuisine, tout est coordonné en termes de couleur et cela fait d’Hedwig une « petite maison sur roues vraiment confortable », un vrai petit « mobile home ».

Ah oui, j’ai oublié de préciser : “Hedwig” c’est le nom de mon VW Caddy, le même que la chouette blanche de Harry Potter. Pourquoi l’ai-je appelé ainsi ? Parce que mon véhicule est blanc et qu’il sillonne lui aussi les pays et les paysages.

En route pour l’aventure avec “Hedwig” !

Les travaux d’aménagement terminés, je souhaitais partir le plus rapidement possible. Dommage que nous étions qu’en février ! À peine un mois plus tard, plus rien ne me retenait à la maison. Ma première excursion était au salon professionnel du tourisme ITB à Berlin puis direction la Suisse saxonne. Dès le départ, je n’avais pas du tout envisagé de voyager avec quelqu’un. Je voulais absolument vivre ce premier voyage toute seule. Je souhaitais partir seule en voyage à bord de mon petit véhicule “Hedwig” ! De plus, j’avais déjà pu voir sur le compte Instagram de nombreuses filles, qu’elles aussi voyageaient et faisaient du camping seules. Alors je me disais : moi aussi, je veux tenter l’aventure ! C’était seulement pour six jours, donc je ne me prenais pas vraiment la tête à savoir si c’était bizarre ou non de partir seule en voyage. Et ce n’était pas du tout le cas – bien au contraire ! J’ai profité à fond de ce séjour et après cette mini-excursion, je me suis sentie complètement reposée comme si j’étais partie pendant trois semaines. J’avais donc envie de tenter une aventure plus longue et j’ai pris rapidement la décision de passer les grandes vacances en solitaire. En attendant, je passais de nombreux week-ends seuls avec “Hedwig” en Allemagne et en Hollande.

Sortir de sa zone de confort et voyager seule

Je me réjouissais déjà à l’idée d’entreprendre seule ce plus grand voyage en juin : destination la Croatie et la Slovénie. La première soirée passée en Croatie, j’ai commencé à avoir quelques doutes auxquels je n’avais pas pensé et j’ai pris peur. Cette première soirée, je me suis sentie très seule en voyant toutes les familles et les couples et je me suis vraiment demandé ce que je faisais ici. Les deux semaines et demie qui ont suivi, jour après jour, je commençais à avoir peur d’être livrée à moi-même et je partais me coucher avec une boule au ventre. Le matin suivant, je bavardais un petit moment avec une dame allemande, qui m’avait tout simplement interpelée. Cela m’arrive souvent lorsque je voyage seule : les personnes veulent parler avec moi et me demandent si je voyage vraiment seule et si je n’ai pas peur ou encore si je ne m’ennuie pas. La plupart du temps, je trouve cela intéressant mais parfois cela m’énerve un peu lorsque je dois répéter pour la énième fois que je voyage effectivement toute seule et que c’est une décision tout à fait personnelle.

Je réponds toujours que je n’ai pas peur et que s’ennuyer : je ne sais pas ce que cela veut dire. Nombreux sont ceux à me répondre qu’ils ne pourraient pas voyager seuls. Mais eux-mêmes n’ont jamais essayé. Selon moi, les gens ont souvent tendance à penser et à dire qu’ils ne peuvent pas faire quelque chose parce qu’ils ne s’en sentent pas capable. Mais parfois cela vaut la peine d’essayer. Bien sûr, il y a des moments ou le sentiment de solitude m’envahit mais je ne peux pas vraiment dire que la peur me tenaille. C’est plutôt une prudence à garder par rapport à certains risques ! Il ne faut pas non plus tenter le diable et il y a des risques que je ne prendrais pas seule.

Mes conseils pour un voyage en solo réussi

Bien choisir son emplacement en toute connaissance de cause

Je choisis soigneusement chacun de mes emplacements au préalable, si je ne me trouve pas au moment précis sur un terrain de camping. Je ne passerais jamais la nuit sur le bord de la route et encore moins sur les aires de repos des autoroutes – et sur ce dernier lieu, pas même si nous étions à deux. En réalité, il n’y a pas de quoi avoir peur puisque personne ne peut se douter que je voyage seule à bord de mon van aménagé. Sinon c’est qu’il m’a repéré avant. Et même si quelque chose d’étrange ou quelqu’un rôde près de mon véhicule en plein milieu de la nuit, je peux rapidement me glisser sur le siège conducteur, démarrer et partir.

Voyager seule en van aménagé

Conseils pour trouver un spot pour la passer la nuit

Ce qui m’inquiète le plus lorsque je fais du camping sauvage, c’est que la police ou quelqu’un d’autre me chasse de mon emplacement au milieu de la nuit, étant donné que le camping sans autorisation préalable est souvent interdit. Pour trouver un emplacement qui n’est pas situé sur une aire de camping, je me sert de l’application Park4Night. Elle est très pratique, car elle affiche les évaluations laissés par les visiteurs pour chaque emplacement afin d’avoir un aperçu sur le lieu. Les terrains de camping sont également affichés sur l’application. La prévoyance et la vigilance face aux risques éventuels est de mise aussi bien pendant la journée que pendant la nuit. Je n’ai pas non plus peur dans la vie de tous les jours et j’aborde donc le fait de partir seule en voyage avec une relative insouciance.

Quelques conseils de prudence

Partir seule en voyage avec mon VW Caddy, m’amène à prendre des précautions de sécurité de la même manière que si j’étais accompagnée. Je prends toujours avec moi tous les objets de valeur, j’ouvre délibérément la boîte à gants et d’autres compartiments de rangement pour que chacun puisse voir… qu’il n’y a rien à voler ! Ce sont mes parents qui me l’ont appris et même si vous n’êtes pas tout à fait d’accord avec le conseil que je viens de donner, je peux vous dire que nous n’avons jamais eu de problème – même à des endroits un peu craintifs. Je pense qu’une voiture dans laquelle tout est parfaitement rangé et caché, par exemple sous des couvertures, semble être une cible plus intéressante pour un cambriolage qu’une voiture dans laquelle on présente ostensiblement qu’il n’y a rien à voler à l’intérieur. Avec le VW Caddy, j’ai l’avantage supplémentaire des vitres teintées où il est impossible de regarder à l’intérieur. Qu’en est-il de mes bagages ? Ils sont rangés sous le lit et également invisibles. A cela s’ajoute qu’un VW Caddy ne ressemble pas vraiment à un camping-car classique : il est par conséquent moins intéressant en soi.

Les avantages de partir seule en voyage

Partir seule en voyage, c’est génial – surtout quand on voyage en mode camping dans un van aménagé. Cela libère l’esprit, c’est un appel à la détente. D’une part, on se retrouve avec soi-même, ce qui est souvent très difficile dans la vie quotidienne. Et d’autre part, la liberté et la flexibilité sont parfois si difficiles à saisir, qu’il faut sauter sur l’occasion. En voyageant seule, il est possible de faire ce que l’on veut, quand on le veut ! Tu n’as aucune contrainte quant à la durée et au temps. J’aime la totale liberté ! Et c’est également l’occasion de faire de belles rencontres : quand on voyage seul, on entre plus facilement en contact avec les gens autour de soi.

Envie de partir seule en road trip à bord de ton campervan ?

Réserve dès maintenant ton van aménagé !